La scolarisation >>> Actualités scolarisation >>> Scolarisation des enfants handicapés : Marie-Anne Montchamp annonce la mise en place d'une étude « qualitative »

       
 
Scolarisation des enfants handicapés : Marie-Anne Montchamp annonce la mise en place d'une étude « qualitative » PDF Imprimer Envoyer
Samedi, 19 Février 2011 14:45

« Aujourd'hui, nous avons les éléments statistiques sur les conséquences de la loi de 2005 sur la scolarisation des enfants handicapés. Ce qu'il nous manque c'est une évaluation qualitative », indique à AEF, mercredi 16 février 2011, Marie-Anne Montchamp. La secrétaire d'État auprès de la ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, Roselyne Bachelot-Narquin, annonce la mise en place de cette étude « qualitative », six ans après le vote de la loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. Cette enquête associera les « inspections générales de l'Éducation nationale ».  

« L'Éducation nationale a réalisé un effort considérable sur la question de la scolarisation des enfants handicapés, en termes de moyens mais aussi en termes d'état d'esprit, de vision de l'école accueillante, capable de s'adapter au projet personnel de l'enfant », précise-t-elle.

Selon l'Observatoire national de la sécurité et de l'accessibilité des établissements d'enseignement, en 2004-2005, le nombre des élèves handicapés scolarisés dans le premier degré était de 96 396 et atteint 120 180 en 2009, « marquant ainsi une progression de près de 25 % ». « Dans le second degré, le nombre d'élèves en situation de handicap est passé de 37 442 à 67 310, soit près de 80 % en plus. » Au total, 188 000 élèves en situation de handicap auraient été scolarisés en 2009.  « Je souhaite désormais mettre l'accent sur l'apport de l'enfant à l'école », poursuit Marie-Anne Montchamp. Elle souligne que « plusieurs chefs d'établissement et notamment en ZEP [lui] ont indiqué les conséquences positives de la scolarisation des enfants handicapés auprès des autres enfants ». « Ils constatent une amélioration de l'assiduité à l'école mais aussi des résultats scolaires. Les progrès ne relèvent pas uniquement du vivre-ensemble, cette scolarisation entraîne des comportements différents, positifs. Je suis désireuse d'évaluer cela », explique-t-elle. PROFESSIONNALISATION DES AVS

Marie-Anne Montchamp souligne le bilan positif de la loi de 2005. « Cette loi je l'ai portée et j'y crois. L'enfant arrive à l'école, les entreprises font de véritables efforts, l'accès à la culture pour ces enfants s'améliore… La question du handicap se fait jour sur l'ensemble de la citoyenneté », estime-t-elle. Et d'ajouter : « Cela ne veut pas dire que nous soyons au bout du chemin. Il faut être lucide. Il y a par exemple des formes de handicap que l'on oublie, qui sont encore transparentes comme le handicap mental ou psychique. Il y a encore beaucoup d'efforts à faire et notamment sur la question des AVS. » 

À ce sujet, elle précise travailler « avec les associations et le ministère de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative ». « Il faut aller plus loin pour mieux comprendre les besoins de l'enfant, que la contribution des AVS soit reconnue dans des parcours professionnels intéressants. C'est un projet essentiel de ma feuille de route », ajoute-t-elle. « Nous devons définir des priorités en tenant compte de la diversité des situations des enfants pour évaluer les compétences des AVS. L'accompagnement d'un enfant atteint de la trisomie 21 ou d'un handicap moteur n'est pas le même. Il faut donc une réponse personnalisée sur cette question, de l'accompagnement. » Marie-Anne Montchamp souhaite « aller vite » sur ce sujet. « Nous voulons que ces évolutions du métier soient prises en compte pour la rentrée scolaire 2011 », conclut-elle. 

Contact : secrétariat d'Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale,

Emily Taylor, 01 40 56 50 35, emily.taylor@solidarité.gouv.fr


 
        
Grandir à l'école c/o SAIS 92
Tour RTE - 29 rue des Trois Fontanots - 92024 NANTERRE - Tél : 01 49 01 37 26 - mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.