La scolarisation >>> Les examens >>> En UPI au collège : il veut décrocher un diplôme, je vais l’aider

       
 
En UPI au collège : il veut décrocher un diplôme, je vais l’aider PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 02 Juillet 2010 12:00

http://www.magazine-declic.com/upi-college-aide-042009.html

 

Votre enfant a peut-être les capacités d’obtenir le DNB (diplôme national du brevet) ou le CFG (certificat de formation générale), un examen proposé aux élèves de troisième d’insertion ou  adapté (Segpa, EREA, UPI). Mais pour cela, il va avoir besoin d’un coup de pouce : un secrétaire pour l’aider à lire les consignes, plus de temps que les autres… Battez-vous pour que ses droits soient respectés !

 

 

Règle numéro 1 : ne ratez pas l’inscription

Evoquez l’envie de votre enfant de se présenter au brevet dès le début de l’année scolaire, lors de la préparation du projet personnalisé de scolarisation (PPS). Ce sont les établissements qui procèdent à l’inscription, avant la fin du premier semestre. Rappelez ce souhait à l’enseignant de l’UPI, au principal du collège, et fournissez en même temps les documents nécessaires en prévision des aménagements d’épreuves. Cependant, si votre enfant n’a pas les capacités requises, il vaut mieux éviter de le confronter à un échec annoncé. Les élèves d’UPI ne sont généralement pas plus de deux ou trois par classe à avoir un niveau suffisant pour passer l’examen.

 

 

Règle numéro 2 : remplissez une demande d’aménagement d’épreuves

Une adaptation d'examens pour un élève handicapé peut être demandée. Il sera évalué sur quatre ou cinq matières (dont le français et les mathématiques, obligatoires) au lieu de dix. Il a aussi la possibilité de conserver une partie de ses notes pour repasser certaines matières l’année suivante (le bénéfice des notes est conservé pendant cinq ans). Sachez également qu’il peut disposer de plus de temps (pas plus d’un tiers de la durée de l’épreuve, sauf dérogation spéciale). Le formulaire de « Demande d’aménagement d’épreuves pour les candidats présentant un handicap » doit être rempli en même temps que l’inscription à l’examen. Adressez-vous au secrétariat de l’établissement.

Règle numéro 3 : un droit à des aides techniques et humaines

L’équipe éducative définira les besoins de votre enfant en termes d’aides humaines ou techniques pour passer l’examen : le candidat peut bénéficier d’un « secrétaire » pour l’aider à lire les consignes ou dicter ses réponses, tourner les pages des documents... Si nécessaire, le secrétaire est spécialisé dans un mode de communication (par exemple, traducteur en langue des signes pour un oral). L’élève peut être autorisé à se servir d’un ordinateur, d’un clavier en braille, demander l’agrandissement des sujets, etc. Il peut utiliser son matériel habituel ou demander ces aides techniques au moment de son inscription pour en bénéficier le jour de l’examen.

Retrouvez la version longue de notre article dans le prochain numéro du magazine Déclic (n°129, mai-juin 2009) / rubrique cahiers pratiques.

 

  • vous y découvrirez le témoignage de Francine Ponson-Liger, maman de Romain, 16 ans, infirme moteur cérébral, scolarisé en UPI. Elle raconte son parcours du combattant pour aider son fils à passer le brevet.
  • retrouvez aussi nos stratégies pour augmenter les chances de votre enfant, avec l’interview de Delphine Guichard, enseignante d’UPI, qui travaille auprès
  • d’élèves handicapés moteurs au collège La Bolière d’Orléans.

 


 
        
Grandir à l'école c/o SAIS 92
Tour RTE - 29 rue des Trois Fontanots - 92024 NANTERRE - Tél : 01 49 01 37 26 - mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.