Quelques exemples de jeunes trisomiques en situation professionnelle...

L’aide au tutorat
Les entreprises ayant recours à un tuteur pour recruter un salarié handicapé, le maintenir dans son emploi ou pour suivre la formation d’un stagiaire handicapé, peuvent également bénéficier d’une aide. Celle-ci permet de couvrir les coûts liés à l’accompagnement du salarié par un tuteur interne (l’Agefiph participe au coût de sa formation et de sa rémunération afin de ne pas générer de surcoût d’encadrement pour l’entreprise) ou externe (l’Agefiph participe au financement de la prestation dans la limite de 23 €/heure). Cette demande doit être déposée par l'intermédiaire d’un conseiller Cap Emploi, de Pôle Emploi ou du service d’appui pour le maintien dans l'emploi des personnes handicapées. Notez par ailleurs qu’il existe d’autres aides pour le maintien de l'emploi, notamment une subvention de 2 000 euros lorsque le maintien du salarié handicapé dans son emploi est menacé suite à l’aggravation de son handicap (complément de 3 000 euros en cas de besoin).

Une aide en fonction de la lourdeur du handicap
Enfin, l’entreprise peut faire une demande de reconnaissance de la lourdeur du handicap. L’idée étant de compenser les conséquences du handicap sur l’activité professionnelle. Ces conséquences sont évaluées sur la base des coûts supportés par l’entreprise en raison du handicap de son salarié : charges liées à une organisation particulière du travail, à un accompagnement social ou professionnel, à un tutorat, à un manque à gagner du fait d'une productivité moindre du bénéficiaire de l'obligation d'emploi, etc. Cette reconnaissance est une décision administrative de l’Agefiph, qui donne droit, pour une durée généralement de 3 ans, soit au versement de l’aide à l’emploi (AETH) au taux normal ou majoré en fonction de la lourdeur du handicap, soit à une minoration de la contribution due par l’établissement assujetti à l’obligation d’emploi des personnes handicapées. Á ce titre, sachez que depuis le 1er janvier de cette année, le montant de l’AETH en milieu ordinaire, par poste de travail occupé à plein temps, est de : 4 288,50 euros pour le taux normal et 8 577 euros pour le taux majoré.
dynamiquemaghttp://www.dynamique-mag.com/article/embaucher-travailleur-handicape-obligations-aides.4909


Sources http://www.agefiph.fr/

 

Les Leviers possibles

  • Il est urgent de bâtir les passerelles entre la formation et l'emploi en milieu ordinaire. Les AXES jeunes des PRITH sont un cadre intéressant de droit commun pour établir ces passerelles qui pourraient se matérialiser par des services d'accompagnants en milieu ordinaire scolaire et professionnel circulant d’un monde à l’autre pendant la formation et après en accompagnement premier emploi.
  • Ces services pourraient être portés par les SAVS et les SAMSAH  actuels qui cette compétence d'accompagnement à la vie prof  (en application des lois de 2002 et 2005). Ils sont toutefois déjà développés par certaines associations passerelles.
    L’AGEFIPH pourrait ainsi revenir sur sa mission de financer ces associations et le FIPHFP de développer cette mission.
    Une des solutions pourrait être également d'encourager la création de vraies commissions 16/25 au sein des CDAPH, incluant le chargé d'insertion professionnelle, et de travailler la continuité entre le milieu scolaire et professionnel en relation avec les Pôle-Emploi,  CAP-emplois et les Missions Locales pour l'Emploi (MLE)
  • Enfin il serait nécessaire d'interroger les entreprises elles-mêmes sur leur vision  de l'accompagnement raisonnable et de l’aménagement raisonnable.