LogoGAEensociete2

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 

Association pour la scolarisation, l'insertion professionnelle
et sociale des enfants et jeunes porteurs de Trisomie 21

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

La maternelle du quartier

«L’accompagnement n’est pas un préalable à la scolarisation»

Lire, écrire et compter sont des apprentissages indispensables pour vivre et il est de notre responsabilité de permettre à tous ces enfants d’acquérir des compétences.

L’élève en situation de handicap doit pouvoir fréquenter de façon régulière l’école maternelle du quartier, aller à la cantine si besoin, avec ou sans AESH, Accompagnant des Élèves en Situation de Handicap.

Il est souvent proposé une scolarisation à temps partiel à la petite section de maternelle, l’important est une fréquentation régulière au moins tous les matins pour que l’enfant puisse construire ses repères.

La fatigabilité est souvent mise en avant, à vous de juger de la pertinence des rééducations sur temps scolaire.

N’oubliez pas d’inviter les animateurs de cantine et de temps périscolaires aux équipes éducatives, leur regard sur l’enfant vient souvent éclairer son potentiel et ses compétences sociales.

L’enfant trisomique va souvent se servir du contexte pour la compréhension de consignes. Il fonctionne volontiers par imitation.  Les fonctionnements ritualisés dans la classe peuvent le rassurer. Il faut toutefois faire attention à ce qu’il ne s’y enferme pas. Les difficultés de motricité fine sont présentes et peuvent être prises en charge lors des rééducations (acquisition de l’opposition du pouce et d’une préhension correcte chez le jeune enfant). L’enseignant pourra trouver une aide auprès des rééducateurs en cas de difficulté particulière dans l’acquisition du graphisme. Pour la lecture et l’écriture, des méthodes gestuées ou utilisant des pictogrammes peuvent faciliter l’apprentissage. On peut également proposer des supports où les dessins, schémas, viennent illustrer le propos. La présence éventuelle d’un AESH, Accompagnant des Élèves en Situation de Handicap peut permettre par exemple l’aide à la lecture des textes, consignes, leur compréhension, le passage à l’écrit (dictée à l’adulte pour un enfant qui ne rédige pas du tout).