LogoGAEensociete2

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 

Association pour la scolarisation, l'insertion professionnelle
et sociale des enfants et jeunes porteurs de Trisomie 21

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

L’élémentaire

La scolarisation peut se faire de façon soit individuelle et/ou avec ou sans AESH.

La scolarisation individuelle

Pour le jeune enfant atteint de Trisomie 21, l’école constitue un milieu riche sur le plan des modèles linguistiques et des jeux proposés par ses pairs non handicapés qui participent à sa socialisation.  L’emploi du temps scolaire de l’enfant devra être adapté à ses besoins éducatifs particuliers, aux prises en charge médicales, psychologiques et rééducatives mises en place, dans le cadre de la mise en œuvre de son Projet personnalisé de scolarisation (PPS), par l’ensemble des professionnels qui l’accompagne dans sa construction, en collaboration avec sa famille. La scolarisation de ces enfants nécessite que l’enseignant travaille régulièrement au sein de cette équipe pluri professionnelle.  L’apprentissage des enfants porteurs de Trisomie 21 suit les mêmes étapes que celles des autres enfants. Les progrès sont plus lents, ils nécessitent davantage de répétitions et d’exercices pour aboutir à une réussite. Leur retard intellectuel allant de faible à modéré est à prendre en compte dans les adaptations pédagogiques. Le rôle de l’accompagnant si besoin est, sera indispensables pour la mise en œuvre du projet pédagogique élaboré par l’enseignant.

Les dispositifs de scolarisation

La CLIS (Circulaire n° 2002–113 du 30 avril 2002), Classe pour l’Inclusion Scolaire constitue dans l’école un dispositif d’intégration, non une classe fermée sur elle-même.

Chaque CLIS se caractérise par un projet d’organisation et de fonctionnement élaboré par le maître titulaire de la classe en association étroite avec l’ensemble de l’équipe éducative, incluant évidemment le médecin de l’Éducation nationale et le psychologue scolaire, sous la responsabilité du directeur d’école et en liaison avec l’inspecteur de la circonscription.

Chaque élève scolarisé en CLIS bénéficie d’un Projet Personnalisé de Personnalisation et de temps d’inclusion dans des classes ordinaires en référence à son âge.

Chaque élève scolarisé en CLIS doit pouvoir bénéficier de temps d’intégration dans des classes ordinaires.

L’orientation en CLIS doit être validée en en CDA, Commission des Droits et de l’Autonomie. Avant d’accepter l’orientation de votre enfant en CLIS, il est souhaitable d’aller visiter la CLIS et de demander le contenu des projets d’école et de la classe.

Une CLIS doit être ouverte et faire partie intégrante du projet de l’école, avoir un enseignant titulaire du diplôme des maîtres spécialisés dans le handicap des élèves accueillis. Même si les projets sont individualisés, les élèves ont des pathologies similaires et les tranches d’âge ne sont pas trop étendues pour préserver une harmonie dans la classe.

Un AVS Co, Auxiliaire de Vie Scolaire assiste l’enseignant pour la classe.

Il existe 4 types de CLIS selon le handicap :

CLIS 1 : pour les TFC ou Troubles importants des Fonctions Cognitives qui peuvent avoir des origines et des manifestations très diverses.  Attention, cette classification peut regrouper un peu tout et n’importe quoi.
CLIS 2 : pour les TFA  ou Troubles des Fonctions Auditives
CLIS 3 : pour les TFV ou Troubles de Fonctions Visuelles ou une cécité
CLIS 4 :  pour les TFM ou Troubles des Fonctions Motrices.

Dans les écoles maternelles ou élémentaires, les CLIS scolarisent des enfants présentant un handicap mental, auditif, visuel ou moteur, selon le type de classe.

Les élèves reçoivent un enseignement adapté au sein de la CLIS, et bénéficient, pour la majorité d’entre eux, de temps de scolarisation individuelle dans une autre classe de l’école.

Un AVS Co, Auxiliaire de Vie Scolaire assiste l’enseignant pour la classe.

*sources Circulaire n° 2010-088 du 18-6-2010