La Crèche, 1ère étape dans la socialisation

L’accompagnement n’est pas un préalable à la scolarisation.

La loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées renforce les actions en faveur de la scolarisation des élèves handicapés. Elle affirme le droit pour chacun à une scolarisation en milieu ordinaire au plus près de son domicile, à un parcours scolaire continu et adapté. Les parents sont de plus étroitement associés à la décision d'orientation de leur enfant et à la définition de son projet personnalisé de scolarisation (P.P.S.).

Le droit à l'éducation pour tous les enfants, quel que soit leur handicap, est un droit fondamental. Les élèves malades ou handicapés ont été pendant longtemps pris en charge par des établissements spécialisés. Aujourd'hui, ils sont de plus en plus scolarisés dans le milieu scolaire ordinaire. La loi répond ainsi à une exigence d’intégration des enfants handicapés en milieu ordinaire tout en garantissant le respect des besoins de l’enfant.

*La Présomption de compétence pour nos enfants porteurs de Trisomie 21 comme tout élève en situation de handicap doit être mise en avant.

La crèche du quartier, 1er endroit fréquenté par le jeune élève porteur de Trisomie 21, est le passage incontournable dans sa socialisation.

La crèche :

  • est l’endroit où il apprend le «vivre ensemble»
  • permet de créer du lien social entre les parents
  • normalise le rythme fratrie et travail parental
  • favorise la reprise de l’activité professionnelle des parents


    L’inscription à la crèche est de la responsabilité des communes, n’hésitez pas à prendre contact avec les services ad hoc pour préciser les besoins spécifiques et provoquer des rencontres avec les professionnels.

    En cas de nécessité, il est souvent possible d’obtenir une dérogation d’âge jusqu’à 4 ans si votre enfant a besoin de plus de temps en crèche.